Damien Awizoba - du Togo à Saint-Jérôme!

Peut-être l'avez remarqué, mais à l'occasion de l'Invitation Dernière chance tenue au Cégep de Saint-Jérôme, un nouveau visage arborait les couleurs de Neptune Natation. En effet, Essossimana AWIZOBA - ou Damien pour pour les intimes - s’affairait à chronométrer, prendre des notes et s'émerveiller de tout et de rien. Mais qui est-il?

Fraîchement arrivé du Togo (là où il était entraîneur national) et récemment promu résident permanent et gradué du Programme d’appui international au sport africain et des Caraïbes, il est présentement en stage à Neptune Natation, sous la supervision de coach Marc-André et coach Alex. Chaque semaine, il vient donner un coup de main auprès de ces entraîneurs, souhaitant éventuellement faire carrière dans le milieu de la natation sportive au Québec.

Nous lui avons demandé de nous donner ses impressions sur la compétition auquel il a assisté samedi dernier.

Coach Marc-André, Damien et coach Alex

Coach Marc-André, Damien et coach Alex

La parole à Essosimina Damien Awizoba

Le samedi 30 et le dimanche 31 janvier 2016, au total 129 nageuses et 108 nageurs issus de 8 clubs du Québec se sont donnés rendez-vous dans la piscine du Cégep Saint-Jérôme dans le cadre des championnats de Dernière Chance.

J’ai eu le plaisir de vivre la première journée grâce à mon mentor, Coach Marc-André et l’entraîneur-chef Coach Alex qui ont accepté me diriger dans la validation pratique de ma formation du Programme National de Certification des Entraîneurs PNCE.

Cette journée a été riche en records battus. Elle s’est déroulée dans une atmosphère amicale et très chaleureuse. Une organisation parfaite dans laquelle tout le monde à sa place. Les parents, les amis et les spectateurs venus de tous les coins encourager les compétitrices et compétiteurs par des applaudissements. Les coachs poussaient les leursgrâce aux consignent  gestuelles ou par des sons émis au rythme des coups de bras souhaités. Les officiels de blanc vêtus, gardiennes et gardiens des règles de compétitions ont maîtrisé du début à la fin cette jeunesse avide de monter sur les plots de départ pour prouver le travail de plusieurs semaines d’entraînement. J’ai été marqué par la vitesse des Neptunoises et Neptunois comme Alicia, Rosalie, Carol-Ann, Théo, Liam et bien d’autres encore.

Comparé au Togo mon pays d’origine, il y a de grands écarts. Primo, le nombre de nageuses au Québec est supérieur au nombre des nageurs. C’est l’inverse au Togo. Cette différence peut s’expliquer par des raisons culturelles.  Secundo, le nombre de participantes (participants) est limité au Togo à deux par club et par épreuve pour des raisons de disponibilité des installations sportives alors qu’au Québec ce n’est pas le cas. Toutes et tous nagent sans limites pour améliorer leur classement dans les groupes d’âge. Tercio, la piscine est couverte permettant une pratique en tout temps alors qu’au Togo, un vent venant du Nord appelé Harmattan en cette période de l’année peut à lui tout seul mettre fin à la compétition.  L’avantage au Togo est le plaisir de bronzer toute l’année.

Je termine en faisant un coucou aux Coachs Macha, Nick, John, Olga et à la chaleureuse communauté vivant à Saint-Jérôme. J’ai envie d’être des vôtres.

Coach stagiaire
Essossimana AWIZOBA


C'est avec grand plaisir que la grande famille de Neptune Natation a acceuilli Damien à l'occasion de cette journée. Nous lui souhaitons la meilleure des chances dans sa quête professionnel au Québec!