Bien manger, c'est bien nager!

Samedi dernier, après l’entraînement, les nageurs de Neptune Natation Montréal et leurs parents ont participé à un atelier sur la nutrition sportive. Cet atelier, présenté par la kinésiologue Charlotte Balthazar et l'étudiante en nutrition Brianna McFadden de l’entreprise The Well Be Inc, visait à sensibiliser les nageurs et les parents sur la nutrition comme vecteur de performance.

Les deux conférencières ont donc commencé en parlant des nutriments essentiels à la performance (glucides, lipides et protéines). À ce sujet, elles ont utilisé une métaphore très appropriée :

Le corps humain est comme une automobile. Il a besoin de combustible (les glucides), d’une mécanique bien huilée (les lipides) ainsi que d’une structure solide (les protéines)

Elles ont ensuite enchaîné avec l’importance d’une bonne hydratation. Dans un monde où les boissons énergétiques se multiplient plus rapidement que l’on peut en suivre l’évolution, elles ont été très claires :

L’eau n’est pas une option, il faut en boire du matin au soir.

Les nageurs ont d’ailleurs eu l’occasion de créer leur propre boisson énergétique à base d’eau (500mL), de jus (500mL, généralement du jus d’orange), de sel (aide à la rétention de l’eau) et de jus de citron (de quelques goûtes à plusieurs mL, selon le goût). Cette boisson, bien moins dispendieuse que les boissons commerciales, est moins calorique et contient beaucoup plus d’eau.

Charlotte et Brianna ont finit leur conférence en parlant de l’alimentation à adopter lors d’une compétition de natation. L’alimentation est souvent difficile pour les nageurs : ils évoluent dans un milieu chaud et humide et font des efforts intenses avec de longues périodes d’attente, souvent passées assises dans des estrades. Selon elles, il est donc important de s’alimenter de plusieurs doses d’aliments en général avec des glucides, en mélangeant sucre à action rapide (juste avant les courses) et sucre à action lente (entre les épreuves). De plus, pour les repas, il est important de ne pas se sentir bourré et de ne manger que des aliments qu’on connaît : il n’est pas temps d’essayer la nouveauté du chef.