Sous le chaud Soleil de la Floride, coach Alex tend le micro à notre nageuse universitaire, Sophie Marois, le temps d’une courte entrevue. Au menu, le passé, le présent, le futur d’une brillante athlète, le tout, ponctué de quelques citations savoureuses de notre tendre coach.

Après un passage remarqué au Club Aquatique St-Eustache, Sophie s’amène en 2013 à Neptune Natation pour nager sous les ordres de coach Alex. Déjà reconnue comme l’une des meilleures nageuses junior au pays, cette superbe athlète s’illustre de belle façon en remportant des médailles au niveau national senior et surtout, étant couronnée championne des Jeux du Canada à l’été 2013 au 200m papillon. Des suites de son succès, elle reçoit une invitation de Natation Canada pour un camp d’entraînement en Australie, en compagnie de son coéquipier de l’époque, Liam Desjarlais. De son propre aveu, bien qu’elle soit fière d’avoir fait cette équipe, le type d’encadrement et cette façon de pratiquer la natation n’est pas faite pour elle. Qu’à cela ne tienne, malgré cette réalisation, elle a déferlé tel un tsunami sur le circuit universitaire depuis son arrivée chez les Carabins de l’Université de Montréal en septembre 2014. Sous les ordres de son nouvel entraîneur, l’influant Pierre Lamy, elle est deux fois championne canadienne universitaire (100m et 200m papillon). Wow!

Sophie, médaillée d'or au 100m papillon au championnat inter-universitaire canadien 2016

Sophie, médaillée d'or au 100m papillon au championnat inter-universitaire canadien 2016

Bien qu’ayant une approche des plus carpe diem – yolo pour les jeunes, elle a néanmoins comme objectif de faire un top 5 la semaine prochaine aux essais olympiques. Pour cette étudiante du HEC qui doit jongler entre entraînements tôt et tard, vie sociale, travail et étude, ce serait tout un accomplissement!

"C’EST POURQUOI QUE TU NAGES? LE PLAISIR."

Se voit-elle encore de la partie en 2020? On verra rendu là nous dit-elle! Par contre, c’est clair comme de l’eau de roche lorsqu’elle nous dit que son focus sera sur le circuit universitaire et sa possible qualification au Championnat du monde universitaire de Taipei en 2017.

Voilà, c’est avec grande joie que nous suivrons Sophie dans sa quête de succès lors des essais. Vous pouvez la suivre via son compte instagram.

Pour plus d'informations sur les essais olympiques, consultez notre page ressource, cliquez ici >>>